Posted in Article

Vivre avec un chien réactif, quand le chemin est plus important que la destination…

Vivre avec un chien réactif, quand le chemin est plus important que la destination… Posted on 28 décembre 2019

Ce texte est une traduction de l’article anglais « Comment mesurez-vous les progrès avec un chien réactif ? » rédigé par Laura McAuliffe de Dog Communication.

« Cela ressemble à une question simple n’est-ce pas ?

Si vous demandez aux propriétaires de chiens ce qu’ils veulent réaliser quand ils commencent leur voyage avec des chiens réactifs, c’est vraiment simple : ils veulent juste que le chien arrête d’aboyer / de se lamenter sur d’autres chiens. Si vous leur demandez, la plupart d’entre eux veulent que leurs chiens puissent faire face à un chien qui court vers eux pour leur dire bonjour durant les promenades sans que l’enfer ne se déchaîne.
Ils veulent aussi probablement pouvoir à nouveau profiter de leurs promenades et ne pas la trouver si incroyablement stressante – ceux d’entre nous qui ont vécu avec des chiens réactifs ont tous à un moment donné perçu le désastre imminent en constatant sur l’horloge qu’il était de nouveau bientôt l’heure de la balade tant redoutée !

Cependant, il y a un mot important à retenir et c’est «faire face» : en effet, la façon dont nous gérons ce stress est un très bon moyen de mesurer les progrès réalisés avec des chiens réactifs.

  • La première chose à laquelle nous pensons tous est la distance. Beaucoup de chiens avec lesquels nous travaillons sont réactifs s’ils voient un chien ne serait-ce qu’au loin, à plus de 30 mètres. Nous devons être réalistes concernant nos attentes et ne pas espérer qu’ils fassent face sans broncher à Rocky – ce labrador noir bien trop amical au bout de la route qui fonce pour renifler leur cul pendant 30 secondes – avant des semaines.

    Nous viserions à voir la distance à laquelle ils peuvent faire face à la mort, et cette proximité dépendra de plein de choses – à quoi ressemble l’autre chien / ce qu’il fait / à quel point votre chien est stressé en raison de ce qui s’est passé plus tôt, etc.
    Si votre chien réagissait à 30 mètres et maintenant il se débrouille plutôt bien avec les chiens de l’autre côté de la route (à condition qu’il ne les regardent pas, etc.), c’est que vous vous en sortez bien et que les choses progressent.
    Vous n’êtes pas encore à la destination finale mais vous vous dirigez dans la bonne direction.
  • La bonne récupération de votre chien lorsque les choses tournent mal est également un très bon indicateur que les choses progressent.
    Nous constatons souvent que la récupération s’améliore avant la réactivité.

    Vous constaterez peut-être qu’au début votre promenade était ruinée et que vous deviez rentrer chez vous si votre chien dépassait le seuil critique, mais maintenant votre chien récupère rapidement s’il est un peu stressé ou réagit, et vous pouvez continuer votre promenade avec lui en veillant à rester sous le seuil.

Très souvent, ces choses s’améliorent car les propriétaires améliorent beaucoup leur aide à leurs chiens lorsqu’ils ont les bons conseils – ils sont proactifs et ils savent comment aider leurs chiens à se détendre et ils les lisent si bien qu’ils peuvent les aider avant même qu’ils ne grimpent jusqu’au seuil.

  • Et que pensent les propriétaires des promenades ?

    C’est un très bon signe de l’évolution des choses. Une partie de la vie et du travail avec des chiens réactifs consiste à apporter des changements et à trouver des moyens de profiter de la vie ensemble.
    Ce n’est peut-être pas la vie qu’ils avaient imaginée ensemble, mais trouvent-ils du bonheur dans les choses qu’ils font ensemble ?
    Est-ce que tout le monde (humain et chien) profite davantage de ses sorties (même si ce ne sont peut-être pas des promenades normales pendant un certain temps) ?
    Plus important encore, est-ce que les niveaux de stress ont chuté pour tout le monde, car cela est absolument en tête de liste dans ce que nous visons ?
  • Avons-nous réussi à accroître l’interaction sociale ?

    C’est énorme, à la fois en terme de bien-être mental du chien mais aussi pour les propriétaires.
    Avons-nous maintenant des chiens avec lesquels nous pouvons faire une marche parallèle à distance ?
    Avons-nous réussi à nous faire des amis pendant cette aventure ?

    Nous aimons organiser nos cours de chiens réactifs car ils ont facilité tant d’amitiés, certains chiens sont (presque !) des papillons sociaux avec 3 ou 4 amis chiens différents maintenant qu’ils se sont rencontrés en cours ; ils vont désormais se promener entre eux ou visiter les champs en liberté, et certains peuvent peut-être simplement aimer pouvoir suivre un autre chien à distance.
    Cela demande du temps, cela peut prendre des semaines ou des mois et le résultat peut être un furtif appel au jeu à quelques mètres ou un flirt un peu sournois à distance.

    Les humains se sont peut-être aussi fait des amis qui ont des chiens similaires ou du moins ils ne se sentent plus si seuls maintenant. Vivre avec des chiens réactifs peut être terriblement isolant si vous êtes seul et que vous vous en occupez, mais il y a tellement de gens et de chiens qui sont confrontés aux mêmes problèmes.

La réactivité a un impact sur les deux côtés de la relation et il est important que les humains se sentent également soutenus.

Si nous nous concentrons uniquement sur l’interaction et sur le fait d’accepter sans réagir que d’autres chiens courent dans leur espace lors des promenades, alors nous manquons de recul.
Vivre avec un chien réactif est vraiment spécial. Ils nous apprennent tellement plus que tout ce que nous aurions pu imaginer. Vous apprenez à vraiment les comprendre et à comprendre comment ils se sentent sans même y penser.
Nous apprenons également beaucoup sur l’acceptation et nous rendons compte que ce n’est pas seulement une histoire d’objectifs [humains] à atteindre. Nous voulons peut-être que notre chien soit bien dans le parc, mais que veut vraiment le chien ?

Comme le dit souvent Penel : « Si vous n’apportez pas de modifications, rien ne changera ».

Si vous avez l’impression que les choses ne progressent pas vraiment avec votre chien réactif, nous vous suggérons de vérifier si vous avez réussi à réduire le niveau de stress global :

– Avez-vous réussi à éviter les promenades vraiment stressantes pendant un certain temps afin que votre chien soit dans la meilleure configuration possible pour apprendre ?
– Y a-t-il d’autres sources de stress dans leur vie qui ont un impact sur eux ?
– Avez-vous besoin de retourner chez votre vétérinaire et de revoir s’il pourrait y avoir des causes médicales qui sous-tendent leur réactivité ?

Soyez fier des petits moments de la journée où les choses se passent bien, ces petites étapes sont toutes si importantes en termes de progrès et rappelez-vous que la vue d’ensemble devrait être de profiter de notre temps avec nos chiens.
Notre temps avec nos chiens n’est pas illimité, nous devons donc nous assurer que nous trouvons du plaisir en cours de route. »

Article de Laura McAuliffe « Dog Communication » traduit par Têtes de Truffe.
Source : http://dogcommunication.co.uk/how-do-you-measure-progress-in-reactive-dogs/
Facebook