Posted in Article

Nos chiens et le confinement

Nos chiens et le confinement Posted on 18 mars 2020

Tout d’abord j’espère que chacun d’entre vous et vos proches vous portez bien.
Dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19, j’ai essayé de synthétiser ici les conduites à tenir avec nos chiens en extérieur, découlant des directives officielles, ainsi que des idées pour mieux gérer ce confinement avec et pour nos poilus, que l’on soit en appartement ou en maison.

A l’extérieur du foyer : bien gérer les sorties sanitaires du chien

Selon la réglementation en cours, nous pouvons nous déplacer à titre individuel “de manière brève et à proximité du domicile pour répondre aux besoins des animaux de compagnie” *.
« Chacun devra le faire avec parcimonie dans le respect des consignes sanitaires et des gestes barrières sans se retrouver en groupe(Christophe Castaner), et ce grâce à la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire que vous pouvez télécharger ici (depuis le 25 mars, il faut désormais y préciser votre horaire de sortie).

*Pour le moment…donc n’abusons pas.

EDIT 20 mars : J’essaye de tenir à jour cet article le plus souvent possible, mais les restrictions évoluant chaque jour et pouvant être différentes d’un département à l’autre, je vous recommande vivement de regarder régulièrement les décrets de VOS préfets. 🔍
Ainsi, pour de nombreux départements désormais, « l’accès du public aux parcs, jardins, promenades, massifs forestiers ou berges [de la Seine ou autres], qu’ils soient publics ou privés, mais ouverts à la circulation publique, est interdit dans le cadre des déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle des personnes et aux besoins des animaux de compagnie. Les berges [de Seine] sont également interdites à tout déplacement sauf pour les riverains. Toute infraction est passible de sanction. »
Dans d’autres régions, des plages, des voies pédestres et cyclables, des sentiers de randonnée etc., sont interdits petit à petit eux aussi : en bref, vérifiez bien chaque jour pour votre secteur.

EDIT 24 mars : « Déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés soit à l’activité physique individuelle des personnes (…) soit aux besoins des animaux de compagnie. » Source : voir Article 3.

Cela ne signifie PAS “génial allons faire une grande randonnée ou un pique-nique sur la plage avec Médor”, ni “lâchons les chiens ensemble au parc”.

Le Covid-19 n’en a rien à faire d’un bout de papier.
L’avoir sur nous peut nous éviter une amende certes, mais ne change rien à la situation sanitaire en soit : alors, s’il vous plait, réduisons au minimum les sorties autour de chez nous et restons en solo.
Il s’agit de sortie sanitaire, pas de promenade. S’il y a des abus, la seule chose qu’on gagnera ce sera un confinement plus strict et plus long…et évidemment plus de malades…

Est-ce que ce fameux « laissez-passer » justifie toutes nos sorties ?

CERTES il faut bien qu’ils fassent leurs besoins quand on est en appartement ; oui cela va être difficile pour certains chiens de ne pas sortir x jours et de se contenter du jardin ; MAIS difficile n’est pas insurmontable, et si chacun se considère comme une exception et se permet des entorses par-ci, par-là, on ne va pas y arriver.
Donc faisons le strict minimum: pipi, caca et on rentre 🙂

Si vous avez un jardin, pour une fois profitez-en et espacez au maximum les sorties.
Un jour sur 2, sur 3 : observez votre chien et avisez en toute objectivité…

En tout cas n’utilisons pas nos chiens comme excuse parce que NOUS humains avons envie de sortir…
La sortie sanitaire c’est pour eux, pas pour nous.

J’imagine bien que si vous vivez au fin fond de la Creuse et que face à vous il n’y a qu’un champs ou une forêt accessible à pieds, cela ne changera rien pour vous, vous avez de la chance (restez tout de même vigilants et ne lâchez pas vos poilus).
Mais pour ceux qui, comme moi, sont en ville, avec des voisins en haut, en bas, à droite, à gauche ou ne serait-ce que dans un village avec des croisements d’humains possibles, s’il vous plait réfléchissez bien avant d’enfiler vos baskets.
Par exemple si vous pensiez prendre la voiture, est-ce pertinent ? Il faudra refaire le plein d’essence à un moment donné, donc à nouveau multiplier des contacts (humains à qui on va au moins dire bonjour ou objets touchés par un tas d’humains), contacts qui auraient pu être évités en restant dans son quartier…

Quoique nous devions faire en fait – pour notre chien ou pour nous – anticipons, calculons tous les contacts que cela va impliquer à court ou moyen terme 😉

Ne sortez pas en groupe, ne vous retrouvez pas pour des balades collectives svp, même si vous promettez de vous tenir à distance et blablabla !

Selon l’Anses, « il n’existe aucune preuve que les animaux de compagnie et d’élevage jouent un rôle dans la propagation du virus SARS-CoV-2 à l’origine de cette maladie. (…) Une contamination passive n’est pas à exclure, notamment du fait de la survie possible du virus sur une muqueuse humide sans nécessairement s’y répliquer » (1).
Donc, par précaution, ne laissez personne le tripoter dehors, évitez également les autres loulous, et gardez-les attachés cela limitera les occasions de contacts.

(1) Cet article sera mis à jour régulièrement lorsque des éléments se précisent.

Ainsi, lorsqu’on doit vraiment sortir Rantanplan :

  • changeons de trottoir bien en amont en apercevant quelqu’un,
  • ne discutons pas évidemment,
  • ne touchons à rien,
  • évitons de rentrer dans un parc s’il faut pour cela pousser une porte, toucher une poignée, activer un tourniquet, etc.,
  • partons avec nos propres sacs à crottes par exemple plutôt que de nous servir aux distributeurs locaux

Attachons-les : même si “d’habitude Kiki a un rappel en or”, ce n’est pas le moment de risquer un accident seul ou avec autrui, ou de le perdre et de devoir multiplier nos contacts par 100 en posant des affiches partout, en allant à la fourrière et en le cherchant dans toute la ville en demandant aux autres s’ils n’ont pas vu Kiki…

Sauf cas de force majeure, n’allons pas chez nos vétérinaires (2) et ne dévalisons pas les animaleries en croquettes (comme pour le riz et le PQ, il y en aura pour tout le monde si on se comporte normalement).

(2) La vaccination et les actes de médecine préventive sont suspendus jusqu’à nouvel ordre.
« De façon consensuelle, il est recommandé de ne pas laisser sortir les chats ni les chiens, afin de limiter les risques de leur contamination notamment par des parvovirus, conduisant à terme à rompre le confinement recommandé. Les propriétaires devront veiller à respecter des règles d’hygiène habituelles pour éviter d’introduire des virus dans le domicile, par exemple en ne laissant pas l’accès libre aux chaussures (qui peuvent être vecteurs de virus) pour les chiens et les chats.
Dans le cas contraire, les sorties devront être les plus courtes possibles, en évitant tout contact avec d’autres animaux, et en veillant à ce que l’animal soit tenu en laisse et surveillé constamment, ce qui limitera considérablement le risque d’infection. » Source : Ordre National des Vétérinaires.

Adaptons les lieux, les horaires, la durée etc. Pensons collectif !

Je vous propose de regarder cette rapide vidéo de Dog Faculty qui résume bien les conduites à tenir il me semble :

Chiens et confinement

Publiée par Dog Faculty sur Mardi 17 mars 2020

Ainsi que ce post écrit par Aura – Education Canine Bienveillante.

Rappelons que l’objectif de ce confinement est de “lutter contre la propagation du virus et sauver des vies”.
Ne soyons pas égoïstes, demandons-nous à chaque fois si la sortie que nous voulons faire est réellement vitale, idem pour les courses au passage…

Le virus ne circule pas, c’est NOUS qui le faisons circuler.

Nos chiens ne doivent pas nous servir de fausse excuse pour sortir.
S’ils arrivent à tenir alors tenons ensemble à l’intérieur autant que possible sans culpabiliser sur les temps et qualités de balade.
On se rattrapera après ! A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles.

« On patiente… »

Personnellement, je préfère mal combler les besoins de ma paupiette un certain temps car la situation est exceptionnelle et rarissime, tirer un peu sur la corde en espaçant et raccourcissant au maximum les sorties en somme, que de passer outre et qu’elle se retrouve avec une humaine hospitalisée…car là pour le coup, c’est certain, elle n’aura plus de balade du tout 😉

D’ailleurs, c’est aussi l’occasion de se demander QUI prendra en charge nos animaux s’il nous arrivait quelque chose ? Et d’en discuter avec la personne désignée.

Bref, je ne suis pas là pour vous faire peur, juste rappeler quelques points logiques pour que tout se termine vite et bien 🙂

A noter, l’olfaction est ce qu’il y a de plus intéressant pour eux en balade, donc même si on ne pourra faire qu’un aller-retour dans notre rue, ce n’est pas si grave : profitez-en pour marcher très lentement, laissez-les TOUT sentir, inspecter le moindre centimètre carré d’un muret, ce sera très intéressant pour nos chiens ! La qualité prime sur la quantité.

C’est l’occasion ou jamais de RALENTIR le rythme et de rendre cette fameuse sortie encore plus productive finalement.
Et ce qu’il y a de génial, c’est que toutes les activités basées sur l’olfaction peuvent AUSSI se faire en intérieur…passons donc à la partie 2 de cet article !

A NOTER
Evidemment quand tout ira mieux, oubliez le jardin ou la pelouse de la résidence, ne vous reposez pas dessus même si avez remarqué que “oh finalement il a très bien supporté, pourquoi s’embêter chaque jour”, et reprenez des belles et enrichissantes promenades quotidiennes.

A l’intérieur du foyer : comment occuper nos chiens durant le confinement ?

C’est le moment de développer notre imagination pour l’occuper sainement !

Puisque les sorties sanitaires et les rencontres congénères sont fortement réduites pour un temps, nos chiens peuvent être nerveux à la maison.
Olfaction, recherche, réflexion, mastication, tricks… Si nécessaire, il y a plein de pistes pour les occuper 🙂

Je ne peux pas tout vous (re)mettre ici, mais ces sujets sont souvent abordés sur le groupe Facebook.
Je vous invite donc à nous rejoindre dessus et à utiliser la loupe pour taper des mots-clés comme “occupation / enrichissement / mastication / olfaction / apprentissage” etc.

Une des occasions les plus simples pour les occuper, les faire cogiter et les fatiguer reste le moment des repas : débarrassez-vous de la gamelle et trouvez plein de façons différentes de les nourrir !
Vous trouverez de nombreux exemples de distributions et d’occupations dans l’album photo de La Gazette des truffes : https://www.facebook.com/media/set/?set=oa.394464931130317&type=3
Il y a souvent des liens vers des vidéos explicatives en légende des photos, ou des tutoriels : je vous laisse farfouiller.

  • Profitons-en pour réutiliser les rouleaux du papier toilette tiens ou les emballages cartons en y cachant des surprises dedans 😉
  • Si vous avez un jardin, éparpillez ses croquettes dans l’herbe, il va pouvoir utiliser à fond sa truffe pour les retrouver 😀
  • En intérieur, optez pour le fameux tapis de fouille
  • Créez une piste…et vive la chasse au trésor !
  • “Cherche ça !” ou encore « Le jeu de la trousse » (à faire en intérieur ou si vous avez un jardin donc)
  • Et pourquoi ne pas profiter du temps passé ensemble pour commencer ou consolider des apprentissages comme par exemple “couper ses griffes sereinement” ou “enfiler le harnais / la muselière avec fun” ?!
    Des éducateurs peuvent même vous y aider à distance (voir plus bas)
  • Ou encore, si votre chien est à l’aise avec le contact physique, une séance de massage où chacun pourra trouver un apaisement mutuel.
  • En vidéo, 7 jeux d’occupation faits maison :
YouTube video
Source : Pup’s Academy – Education & Comportement canin Bordeaux

Ah oui, cet article sur l’apprentissage du calme peut vous intéresser également, car nous ne sommes pas obligés de toujours FAIRE des choses. Ne RIEN faire est aussi important pour un chien bien dans ses pattes.

A NOTER
Toutes ces idées ne sont donc que des PROPOSITIONS, attention au retour à la normale.
Rien ne vous oblige à mettre tout cela en place, ne faites pas 56 activités par jour : le confinement ne doit pas nous pousser à sur-stimuler nos chiens (auquel cas bonjour leur état quand on les laissera de nouveau seuls et qu’il faudra maintenir ce même rythme, oups).
Au quotidien, nos chiens passaient déjà de longues heures à nous attendre. Ils dorment par ailleurs naturellement beaucoup plus que nous. Le but n’est donc surtout pas de chambouler leurs habitudes.
Ces idées d’activités ne représentent que 5 minutes par-ci par-là, et seulement si vous sentez que cela les aidera. Sinon, tout baigne, continuons comme nous faisions en temps normal, sans se mettre ni leur mettre la pression. Le mieux est l’ennemi du bien les amis 😉
Observez vos chiens, ajustez, proposez si avez dû beaucoup réduire les sorties, etc. Tout est une question d’équilibre.
Il est intéressant en revanche de s’en inspirer pour modifier et enrichir leur quotidien tout au long de leur vie, confinement ou pas 🙂

Autre point : restons vigilants lors des interactions, notamment avec les enfants.
Ce confinement peut mettre à rude épreuve nos poilus, nous sommes beaucoup plus souvent avec eux, voire sur leur dos, à leur imposer peut-être des câlins ou autre, dans des espaces parfois réduits, avec des familles plus ou moins nombreuses, des membres plus ou moins bruyants… Nous pouvons aussi être tendus par l’actualité et ils le ressentent, etc.

Alors ne serait-ce pas le moment de lire ou relire « Les signaux d’apaisement. Les bases de la communication canine » de Turid Rugaas, ou de se documenter sur la communication canine ici et ici ? 😉

Et à distance, peut-on se faire aider pour accompagner nos chiens ?

  1. La grande majorité des éducateurs-comportementalistes que je connais proposent des suivis et cours en ligne, chouette !
    Vous n’êtes donc pas seuls si Médor devient ingérable à cause du confinement. Vous aviez déjà commencé des cours et vous avez peur d’être coupés dans votre élan ? Vous pouvez probablement les poursuivre à distance ! Ils peuvent vous aider par téléphone ou par webcam par exemple.
    N’hésitez pas à leur demander, et si vous ne connaissez aucun pro envoyez-moi un message et je verrai vers qui vous aiguiller pour que tout se passe au mieux 🙂

  2. Pour en apprendre un peu plus sur nos amis les chiens, il y a aussi plein de pros qui proposent des conférences en ligne sur diverses thématiques.
    C’est un outil que j’adore, vous pouvez retrouver quelques exemples de webinaires auxquels j’ai participé dans mon A propos (tout à la fin).
    Les lives étant souvent sauvegardés, je pense que vous pouvez écrire à ces professionnels pour acheter leur replays sans soucis 🙂
    (en moyenne comptez de 10 à 35 €)
    « Des Activités ludiques et nos chiens dans la vie de tous les jours », webinaire en 2 parties proposé par Activités pour chiens épanouis & Happy and Relaxed Dogs, tomberait à pic par exemple (15€).

  3. N’hésitez pas aussi, puisque ce n’est pas le temps qui manquera dans les jours à venir, à regarder les vidéos que je vous ai rassemblées ici, ainsi que les visuels pédagogiques ici.
    C’est, à mon sens, le minimum syndical à connaitre quand on prend un chien. Profitons de notre temps libre pour en apprendre encore davantage sur nos poilus !

Petite réflexion sur la liberté de nos animaux pour terminer…

Ce confinement qui restreint nos libertés (pour la bonne cause) nous met dans la situation quotidienne de nos poilus (à une infime échelle toutefois)…

Prenons un temps pour réfléchir à tous les choix qu’ils ne peuvent pas faire eux-mêmes, à leurs libertés parfois réduites à néant, à leur impossibilité d’aller et venir à leur guise (comme nous le faisions avant cette épidémie), de choisir leurs interactions, aux looongues attentes que nous leur imposons, etc.

Eux, et bien d’autres espèces évidemment, ne sont pas en situation de confinement seulement 15 jours, mais bien 15 ans en moyenne.

Profitons-en pour réfléchir à cela. Nous avons 2 heures…heu 2 semaines ^^

Voilà, j’oublie surement plein d’autres infos, j’espère toutefois que cela vous aura été utile. Même si je suis sûre que la majorité d’entre vous sait déjà tout ça, cela ne me coûtait rien de le répéter…de toute façon ce n’est pas comme si j’avais un million d’autres choses à faire coincée chez moi n’est-ce-pas ? 😉

Bon courage à tous et beaucoup de bienveillance !

Jane, extrêmement perturbée par le confinement.
Jusqu’ici tout va bien 😉