Posted in Article

La propreté…ou comment faire au bon endroit.

La propreté…ou comment faire au bon endroit. Posted on 3 juin 2019

Cet article synthétise les clés d’un apprentissage respectueux de la propreté.
Il est valable pour les chiots – pour lesquels il y aura des spécificités à prendre en compte – comme pour les adultes.

LE BON RÉFLEXE

1. Proposez-lui toutes les 2 heures ou même davantage si vous le pouvez (idem la nuit si vous voulez vraiment « attraper le bon moment » – vous pouvez passer à 4-5 h la nuit ceci dit, car étant en activité réduite ils ont moins besoin de faire, comme nous quand on est au repos en fait) ET quoiqu’il arrive après chaque repas / boisson / réveil / jeu / émotion forte positive ou négative (ex : vous rentrez du travail / il y a des invités et cela le stresse ou l’excite / un gros bruit qui lui a fait peur etc).

Plus vous proposerez, plus vous aurez la possibilité d’attraper le bon moment et donc de récompenser les besoins faits au bon endroit.

Bien sûr, proposer une sortie pipi ne veut pas forcément dire se lancer dans une grande expédition (surtout pour un chiot qui ne doit pas trop en faire à son âge).
Vous pouvez noter les “timings” sur un cahier pour repérer ses moments (“tiens j’ai remarqué qu’il fait souvent caca 10 minutes après son repas du matin, et le soir plutôt 30 min après / il fait pipi 5 min après sa sieste / il fait automatiquement pipi quand je rentre du travail” etc.)

2. Accompagnez-le ! Ouvrir la porte sur le jardin n’est pas un message clair pour eux. Sortez avec lui. Encouragez-le à faire au bon endroit. N’espérez pas qu’il s’y dirige tout seul en devinant nos souhaits.
On peut éventuellement disposer une ancienne crotte dans un coin du jardin pour qu’il ait son odeur et comprenne qu’il peut faire par là.

3. Pour la nuit, vous avez deux options : le laisser faire ses besoins et ramasser le lendemain sans rien dire (si c’est un chiot c’est après tout normal vu son âge) et vous maintenez l’apprentissage de la propreté la journée.
Ou bien choisir de faire également son apprentissage la nuit, auquel cas l’idéal est de dormir à côté de lui pour l’entendre dès qu’il s’agite et lui proposer de sortir aussitôt. Ne le réveillez pas exprès, le sommeil c’est capital.

4. Observez le bien : est ce qu’il s’agite, tourne en rond sur lui-même, renifle ou lèche ses parties intimes, chouine, se dirige vers la porte, s’accroupie ou semble « chercher un coin parfait ? ».
Cela peut être un signe, c’est LE moment de lui proposer un petit tour dehors ! Avec tout ca vous tomberez sur le bon moment.

5. Une fois fait au bon endroit, félicitez à fond par la voix, les bonbons ou les caresses (seulement s’il est à l’aise avec ça car tous les toutous n’aiment pas forcément le contact physique même s’ils nous aiment fort !).
Félicitez-le quand il est encore en train de faire, pas quand il a déjà terminé et se dirige vers vous (il pourrait penser que c’est le fait de marcher vers vous qui est fantastique – cela sera utile pour le rappel mais là n’est pas la question pour l’instant).

S’il fait dedans, ignorance totale, zen attitude, même pas un soupir au risque qu’il associe les besoins à quelque chose de mal et vous avec…et là bonjour la galère à rattraper.
Nettoyez naturellement en étant neutre.

LE CADRE IDÉAL

  1. Une fois dehors, il va falloir trouver l’endroit parfait ! Au calme, sans trop de bruits ni de passages de voitures ou de foule. Rien de stressant, rien qu’il puisse assimiler à un danger quelconque sinon il se bloquera.
    Certains toutous préfèrent l’herbe, d’autres le bitume, à vous de trouver ce qui lui convient pour qu’il se lâche !
    Parfois certains loulous sont tellement excités à l’idée de jouer ou pister des odeurs, qu’ils ne pensent pas à faire leurs besoins…et gardent tout pour la maison, dès qu’ils ont franchi la porte. Essayez de leur faire comprendre qu’il y a un temps pour s’amuser et un temps pour les besoins, qu’il existe 2 types de balades etc. (vous pouvez dire “pipiiii” dès qu’il fait, et l’inviter ainsi plus facilement à faire dehors grâce à ce mot-clé).
    Si les premiers temps il faut que vous fassiez de longues balades pour qu’il ait le temps de faire ses besoins, et bien prenez votre mal en patience, c’est l’apprentissage, c’est normal. Tout rentrera vite dans l’ordre et bientôt la propreté sera le dernier de vos soucis !
  2. Et enfin, pensez à prendre une longe, toujours détendue, pour qu’il puisse s’éloigner un peu de vous s’il le souhaite. Ce n’est jamais agréable pour eux de faire leurs besoins avec une laisse de 1-2-3 mètres, collés à nous.
    Certains ont même absolument besoin d’être lâchés ou iront se cacher derrière un bosquet où ils se sentiront plus à l’aise (si on est stressé, les sphincters sont bloqués !)

    A noter : Ne rentrez pas trop vite dès qu’il a fait ses besoins…il pourrait associer pipi = fin du jeu, et du coup se retenir car vous ne le laissez pas assez profiter.

Une petite sortie Pipi de quelques minutes, même 5 fois par jour, n’équivaut pas à une vraie balade. Veillez donc, en plus des sorties sanitaires, à lui offrir une vraie promenade, idéalement 1h minimum d’affilée par jour (à adapter selon son âge, sa santé, ses peurs éventuelles etc), et en liberté ou en longe le temps que le rappel soit acquis.


QUID du TAPIS URINAIRE et de la CAGE ?

Évitez les tapis urinaires, journaux et serpillières, c’est bien souvent contre-productif. Cela donne au fond l’autorisation au chien de faire DEDANS, or c’est ce qu’on veut précisément éviter.
Une fois retirés, ils ont tendance à chercher la même surface pour faire leurs affaires, et là vous êtes bons pour que vos vrais tapis y passent, les plaids, canapés, vêtement qui traînent etc.
Alors même si cela nous fait gagner du temps en ménage sur le moment mieux vaut prendre son mal en patience et éviter ces petits outils inutiles.

NB) Le vinaigre blanc est top pour nettoyer, désinfecter… Il est moins agressif que la plupart des produits ménagers, et peu cher. La javel est à éviter, l’odeur étant proche pour eux de celle de l’urine, cela peut leur donner envie de refaire au même endroit.

La cage fermée n’est pas un outil respectueux pour apprendre la propreté à un chien. Il sera déjà dans un état de stress car enfermé, et s’il a besoin de faire ses besoins il se retrouvera dans une angoisse d’autant plus forte qu’il a appris naturellement, grâce à sa mère, à ne PAS faire sur son lieu de sommeil ou de repas. Et oui, pour le chien être propre c’est juste de ne pas faire dans ces « lieux sacrés ». Nos attentes n’ont alors pas tellement de sens pour eux. Vous risquez de briser ses acquis naturels et de le perturber.
De plus, au-delà de l’aspect éthique d’une telle méthode, se retenir plusieurs heures n’est pas bon pour le corps.
S’il ne peut se contenir et qu’il fait sur son lieu de couchage (de force donc, bien malgré lui), vous allez vous retrouver avec un chien impropre dans le sens originel du terme (voir plus bas), qui même sans cage pourra faire dans son panier et n’importe où. Il vous faudra alors encore plus de temps pour lui réapprendre la propreté en recommençant à zéro… Ne prenez pas le risque de le dérégler et de l’angoisser.
Nous avons fait sans cage durant des siècles…vous y arriverez sans soucis !

Pour aller plus loin, lire l’article de Vox Canis à propos de la mode des cages fermées comme « outil éducatif »

POURQUOI EST-IL INUTILE DE PUNIR ?

Les toutous ne savent pas qu’ils ont fait une bêtise, ils n’ont pas du tout cette notion humaine du bien et du mal ; ils ne savent pas qu’une pièce de la maison est plus important que le jardin etc.
La seule chose qu’ils ressentent c’est qu’on est fâché contre eux : ils voient nos expressions faciales, notre regard, notre posture, notre voix qui change, notre odeur même qui se modifie…mais ils ne savent pas POURQUOI.

Donc l’idée est de ne jamais s’énerver ou les gronder car cela n’avancerait à rien, hormis les perturber.
Or on sait que le stress peut engendrer des troubles de la propreté justement…

De plus les chiens n’ont pas la même mémoire que nous : s’ils font caca à 19h, à 19h01 ils ne savent même plus pourquoi on se fâche, même en montrant du doigt l’objet du délit ! Ceci est valable pour toutes les autres « bêtises » qu’un chien ferait. Une fois faite, c’est trop tard ?
Et ne vous méprenez pas, cela n’est pas une invitation à le punir sous prétexte que ce serait pris sur le vif !

Qu’il ait fait devant vous, à l’instant en vous regardant, ou bien quelques heures avant, gronder un chien en lui montrant ses besoins, sur un toutou particulièrement sensible, ça peut vite être la catastrophe ! On se retrouve alors avec un petit qui n’ose plus faire devant vous, même en balade, ou pire qui mange ses excréments pour vous les cacher. Sans parler du fait que pour eux les excréments c’est super chouette, rien de sale, au contraire c’est plein d’infos et ça sent même très bon. Leur montrer en étant fâché ne veut strictement rien dire dans leur monde canin !
Par ailleurs, montrer qu’on est mécontent de quelque chose n’expliquera pas plus clairement au chien ce qu’on attend de lui. Quelque soit l’apprentissage souhaité en éducation canine, montrez à votre compagnon ce qu’il a bien fait plutôt que de le punir pour ce qu’il a « mal fait ». Nettement plus efficace 😉

Evidemment, on ne met pas la tête du chien dans ses excréments, on ne le tape pas, on ne le secoue pas par la peau du cou (signal de mise à mort en langage canin), etc !
On ne lui retire pas non plus son eau pendant la nuit pour l’empêcher de faire pipi ! Tout être vivant doit avoir accès à de l’eau fraîche et propre 24h/24.

Oreilles en arrières, blancs des yeux qui apparaît, tête baissée, regard détourné, fuyant, queue qui bat fort, attitude basse, se lèche la truffe… Apprendre les expressions corporelles du chien qui dénotent un stress : c’est une priorité !



PAS PLUS VITE QUE LA NATURE

Concernant les chiots, le but est simplement de leur montrer OÙ ils peuvent faire, mais jamais vous n’irez plus vite que la nature concernant leur temps de retenue !
Les sphincters ne sont pas totalement formés avant plusieurs mois (jusqu’à 1 an quasiment pour les très grandes races), un chiot ne peut techniquement pas se retenir plusieurs heures, même avec les meilleurs exercices du monde.
Un senior rencontrera à nouveau la même problématique, pensez-y s’il a des accidents du jour au lendemain…

En moyenne, on dit qu’on ajoute 1h par mois supplémentaire. Patience ! Le temps reste votre meilleur allié, comme avec un bébé humain : on ne leur demande pas d’être propres ou d’aller tout seul sur le pot quelques semaines après leur naissance…

Retenez qu’un chiot/chien est considéré comme propre dès lors qu’il ne fait plus sur son lieu de vie, là où il dort et mange. Comme les mamans leur ont appris depuis la naissance.

Nous leur demandons d’être propre selon NOTRE VISION en fin de compte, et c’est là tout à fait autre chose. Ils sont bien sympathiques de se plier à nos règles humaines, qui pour eux n’ont pas grand sens après tout. « Bon ca a l’air de faire très plaisir à maman que je fasse sur l’herbe visiblement, je vais continuer si ca lui chante ! »
Gardons en tête que le chien est finalement le seul animal domestique qui ne peut choisir et quand faire ses besoins…


EN RÉSUMÉ
Patience, Observation, Régularité dans les exercices et Récompenses+++

A NOTER


– Votre chien est propre en votre présence mais urine et/ou défèque dès que vous passez la porte ? Il hurle et détruit éventuellement en bonus ?
Ce n’est peut-être pas un soucis de propreté, mais plutôt une angoisse de séparation ou une anxiété liée à la solitude, qu’il va donc falloir travailler autrement.

Le pipi d’émotion quand vous rentrez ou qu’un invité arrive est lui aussi une autre histoire, sans rapport avec la propreté.
Idem pour les gouttes à l’intérieur, cela peut révéler un stress lié à son environnement / quotidien (nouveau copain poilu ? arrivée d’un bébé ? déménagement ? changements dans vos horaires de travail ? livreur qui a sonné à la porte ?)

– Pensez aussi à faire un check-up véto si toutes les pistes éducatives vous semblent déjà écartées : il s’agit peut-être d’une incontinence, d’une infection urinaire, d’un médicament qui a des effets secondaires etc.

Le chien ne fait jamais rien pour vous embêter ou se venger. Chaque acte a une fonction, une explication, répond à un besoin, etc.


Education canine : quelques articles pour compléter


Petite fable extraite du livre « Planète Chien » de Joëlle CaveRivière…

L’apprentissage de la propreté vue par un petit chien, nos conclusions ne sont pas les mêmes que les siennes !

« UNE JOURNÉE DE LA VIE DE PETIT CHIEN

4 HEURES : Petit Chien a une envie, il s’éloigne au plus loin de son couchage, et se soulage dans la salle de bain. Petit Chien éprouve un soulagement immédiat, et retourne dormir.

7 HEURES : La famille se réveille, Petit Chien est poussé dans le jardin, il est fasciné, par les herbes.

7 HEURES 02 : Petit Chien est rattrapé par la peau du cou pendant qu’il reniflait la terre, amené manu militari dans la salle de bain. Il se fait gronder… il ne sait pas pourquoi, il évitera désormais de renifler ce coin du jardin.

7 HEURES 04 : Petit Chien est remis dans le jardin. Il s’y retrouve seul, vaguement inquiet, se demandant pourquoi il est puni à l’écart des autres.

7 HEURES 10 : Petit Chien est ramené à l’intérieur…enfin rassuré, Petit Chien se soulage dans le living devant sa maîtresse, et se fait gronder.

10 HEURES : Petit Chien a envie… il va dans l’entrée, et se soulage. Satisfaction immédiate.

12 HEURES : Quelqu’un constate les dégâts dans l’entrée. Petit Chien qui dormait sur le tapis, se fait gronder. Petit Chien apprend qu’il ne faut pas dormir sur le tapis.

13 HEURES : Petit Chien a envie, il se soulage sous la table basse, dans le living. Satisfaction immédiate.

13 heures 30 : Petit Chien est remis dans le jardin…Il s’ennuie ferme, pendant 30 minutes.

16 HEURES : Petit Chien se soulage sous la table basse, dans le living, devant sa maîtresse. Il se fait gronder. Ça y est ! Petit Chien vient de comprendre : sa maîtresse ne veut pas qu’on fasse pipi quand elle est là.

17 HEURES : Petit Chien est remis dans le jardin. Il voit des oiseaux, des feuilles qui remuent, puis il s’ennuie, et attend l’autorisation de revenir en famille.

19 HEURES : Petit Chien est remis dans le jardin juste après avoir mangé et bu. Il a une envie, sa maîtresse n’est pas là, il se soulage. Rien ne se passe, cela lui confirme qu’il ne doit pas faire en présence des humains.

22 HEURES : Petit Chien a une envie. La maîtresse est dans le living, donc… Il s’éloigne à la cuisine. Personne ne le voit. Petit Chien se sent mieux une fois sa vessie soulagée, et retourne dormir.


CONCLUSION DE CETTE JOURNÉE

Petit Chien a appris qu’il ne fallait pas renifler la terre, qu’il ne fallait pas dormir sur le tapis et qu’il ne fallait pas faire ses besoins en présence de sa maîtresse.

Ce n’est certainement pas la conclusion des maîtres, qui eux sont persuadés d’avoir clairement montré à Petit Chien les interdits, et avoir suffisamment sorti leur chien
. »

Sortez-le, accompagnez-le : il ne peut deviner seul l’emplacement que vous souhaitez pour faire ses besoins !
Facebook